Vins & Australie en Chine: une présence à tous les niveaux

Note: This is a translation by Nicolas Carre of an article by Jim Boyce that originally appeared in English here on Grape Wall.

Australie fait un veritable bond sur la scène du vin en Chine

Tout d’abord, l’Australie a maintenu une présence stable en restant ces cinq dernières années le numéro deux des importateurs de vins embouteillés (en volume), avec 20 à 22% des parts du marché (source : douanes chinoises). Sur les six premiers mois de 2009, l’Australie n’est devancé que par la France (leader avec 40% des parts de marché), a importé deux fois plus en volume que les États-Unis et trois fois plus que l’Italie et le Chili réuni…

Ensuite, l’Australie a fait de gros effort pour changer son image de producteur de vins bon marché à celle de producteur de vins de styles et haut de gamme. J’en veux comme temoin le fameux Landmark Australia auquel j’ai assisté a Pekin et qui était un évenèment de premier ordre, admirablement organisé… On y trouvait pele-mele : 1) d’excellents orateurs comme Paul Henry et Andrew Caillard; 2) des distributeurs de vin, consultants, ecrivains, bloggeurs, et 3) des produits impressionnants – de Henschke Hill à Penfold’s Grange en passant par Bass Philip Premium Pinot Noir.

Enfin, plus récemment, l’Australie s’est attribué la deuxième place des pays importateurs de vin en vrac, derrière le Chili (15 million de litres, soit la moitié du volume importé en Chine)… l’Australie en représente un quart. Viennent ensuite l’Argentine (ex numéro deux), les États-Unis (6.5 %), l’Espagne (5%) l’Afrique du Sud et la France (seulement 1% pour chacun).

Un véritable bond en avant pour ce pays sur les quatre dernières années… l’Australie passant en effet de 2% du vrac importé en 2005 à 10.5% en 2007. Je pense que le résultat est en partie du à l’offre excédentaire de vins en Australie, où quelques producteurs sont pret à vendre au-dessous des coûts reels, persuadé que les gros producteurs chinois qui coupent leur vin avec du vrac importé sont tres soucieux de leurs dépenses. Cette situation explique les changements parfois radicaux sur l’origine des approvisionnement de vins en vrac en Chine, alors que les chiffres pour les vins embouteillés importés sont beaucoup plus stables pour un meme pays donné.

En tout cas il est intéressant de remarquer que l’Australie, qui a toujours fermement tenu sa part de marché dans le secteur des vins importés embouteillés, se fait aujourd’hui remarquer aussi bien dans le haut que le bas de gamme



Content takes time and resources. And I don't have advertisers or sponsors. If you find Grape Wall useful, please help cover its costs via PayPal, WeChat or Alipay.

You can also sign up for my free newsletter here. Follow Grape Wall on LinkedIn, Instagram, Facebook and Twitter. And see sibling sites World Marselan DayWorld Baijiu Day and Beijing Boyce. Reach Grape Wall via grapewallofchina (at) gmail.com.

Be the first to comment

Leave a Reply