En vrac et en bouteille: le Chili serait-il la clé du changement en Chine?

Note: This is a translation by Nicolas Carre of an article by Jim Boyce that originally appeared in English here on Grape Wall.

L’autre soir, en buvant une biere, il m’est venu une pensee : le Chili pourrait-il etre la clé du changement sur le marché des vins en Chine ?

Considérez quatre choses :

1. Selon les Douanes Chinoises, le Chili represente 55% du vin importé en vrac sur les trois dernières années, soit 170 millions de litres sur les 305 millions qui ont franchit la frontiere. La grande majorité de ce vin est mélangée avec le vin domestique et revendu sous étiquettes locales.

2. Si on en croit toujours les statistiques officielles, le vin en vrac représentait 12% du marché en 2008. Certains experts chinois avancent pour leur part des chiffres plus proche des 40%, expliquant que le vin domestique est régulièrement comptabilisé en double (par exemple, si la société A achète l’excédent de la société B, les deux volumes sont comptabilisés en production locale – ca fait grimper les chiffres tout ca !)

3. Si la moitié du vin en vrac importé est chilien et si 40% du vin sous des étiquettes chinoises est d’origine étrangere, cela voudrait dire qu’une bouteille de vin “chinois” est en moyenne a 20% d’origine chilienne – Si un grand nombre pratiquent le coupage avec les vins importés, il convient aussi de rappeler que quelques producteurs utilisent exclusivement les raisins locaux – Mais le point est clair : un volume considérable de vin chilien est bu en Chine! Pensez meme qu’en 2007 et 2008 il y a eu plus de vins chilien importes en vrac que la totalite des vins importés en bouteille (119 millions de litres contre 100 millions de litres).

4. Le vin chilien importé embouteillé est bon marché comparé à beaucoup de ses concurrents, en partie en raison d’accords commerciaux… Vous pouvez les acheter dans les magasins « 7-Eleven » pour RMB60. Et a l’occasion de certaines affaires, les prix baissent… j’en veux comme témoin un distributeur qui offre occasionnellement ses bouteilles aux restaurateurs pour RMB20.

Quel est mon point ? Les vins chiliens offrent au consommateur moyen une combinaison de familiarité (“Hmmm, Ca a le gout de [nom d’une grande marque], en mieux”) et un prix (“Ce n’est pas beaucoup plus cher”). Ca pourrait alors devenir un “tremplin” pour que les chinois passent de l’étiquettes domestiques a l’étrangere, un changement qui implique le goût puisque mes amis chinois disent adorer le fruité des vins chiliens.

Il est vrai cependant qu’il y a des signes inverses : les chiffres pour les vins importés en vrac cette année ont baissé… l’influence chilienne pourrait donc etre moindre; difficile de dire si les prix de vin chiliens en bouteille baisseront; la majorité des consommateurs chinois ont un penchant pour le vin français (raisons plus d’image que de goût); en plus, je ne tiens compte principalement que des chiffres de la Douanière, etc…

Mais, tout cela ne reste qu’une pensée…

Good content takes resources. If you find Grape Wall useful, help cover its costs via PayPal, WeChat or credit / debit card. Also check out Grape Wall on Facebook. Twitter and Instagram. And sibling sites World Marselan DayWorld Baijiu Day and Beijing Boyce.

Be the first to comment

Leave a Reply